Focus sur Réalité virtuelle, réalité augmentée, hologramme…Ces technologies futuristes qui séduisent

  • Image
  • realite augmentee
  • Realite virtuelle

Quelles différences entre la réalité virtuelle, la réalité augmentée et l’hologramme ?

Ces technologies ont toutes les trois pour point commun de modifier notre perception de la réalité. Pourtant, elles sont dans la pratique, bien différentes.

L'hologramme ou l'avenir de l'Homme ?

L’holographie a été popularisée en 1977 par l'hologramme de la princesse Leia dans Star Wars et revisité depuis pour faire revenir sur scène des stars décédées comme Mickael Jackson ou Tupac.  L’holographie consiste à projeter dans l’espace, un objet en 3D que l’on peut admirer sous différents angles, en le contournant simplement sans besoin de casque ni de lunettes 3D.

Tout d’abord destinés au monde de l'événementiel, les hologrammes pourraient bientôt remplacer les panneaux publicitaires classiques et redéfinir toutes nos interactions.

Les hologrammes à forme humaine

Les hologrammes à forme humaine nous donnent une illusion très particulière de la présence de la personne représentée. On interagit avec eux comme avec de vrais humains c’est-à-dire par la parole.

L’utilisation de la technologie holographique en point de vente permet d’améliorer la valorisation de produits, marques et organisations et d’attirer les passants par un concept novateur.

L’enseigne Duane Reade a installé un hologramme d’accueil afin d’ajouter une touche spectaculaire à l’ouverture d’un nouveau magasin à New York en 2011. (Depuis, on a pu voir cet hologramme se diffuser dans des aéroports ou d’autres magasins, en Angleterre, comme chez Clarins ou Asda.)

 

L’hologramme peut vous renseigner sur les horaires d’ouverture, sur les produits phares vendus dans le magasin. L’intérêt de ce système est immense.

Il apporte tout d’abord une animation en magasin qui va permettre d’attirer les curieux et les clients potentiels, mais surtout on peut imaginer à terme une vraie interaction avec le client : lecture des points disponibles sur la carte de fidélité, recommandation d’achat en fonction des habitudes du client, salutation personnalisée etc.

 

L'hologramme à forme humaine, directement en vitrine.

Un autre exemple d’utilisation de l'hologramme avec ce concept pour point de vente qui utilise cette technologie en vitrine afin d’attirer de nouveaux clients.

Une passante cliente porte un blazer et se fait interpeller par l’hologramme en vitrine qui va lui suggérer des achats complémentaires qu’elle pourrait apprécier avec remise instantanée en cas d’achat immédiat…

Une façon ludique et innovante d'acheter en quelques clics (via son smartphone), mais aussi de générer plus de trafic en magasin en incitant les passants à entrer.

 

L'hologramme pour faire respecter les places handicapées

Un dispositif a été installé sur un emplacement réservé qui vérifie la présence du macaron "handicapé" sur le pare-brise.

L’hologramme ouvre de nouvelles possibilités de concept et d’application, comme en Russie où l’organisation à but non lucratif Dislife a récemment mis en place une campagne innovante basée sur l’holographie ; l’objectif étant de dissuader les conducteurs qui continuent de se garer sur les stationnements réservés aux handicapés.

En cas d'absence de macaron, l’apparition de l’hologramme est déclenchée. C'est alors qu'une personne en fauteuil roulant vient expliquer à quel point cette place est importante et nécessaire pour elle. Ludique, moderne et pédagogique. 

Voir la vidéo ici (Youtube)

 

Les hologrammes d’objets ou de décors

Les hologrammes d’objets ou de décors sont des représentations de ces objets que l’on peut manipuler comme s’ils étaient réels. 

Ils permettent de découvrir un objet sous toutes les coutures, de voir les différentes fonctionnalités,  c’est une solution idéales pour les lancements produits, les foires, les musées, etc. car la manipulation est au coeur de cet usage.

Quand la vapeur d'eau devient un hologramme interactif

Il existe maintenant des systèmes combinant lumière, vapeur d’eau et air pour créer une véritable toile transparente qui reçoit les images projetées tandis que des caméras captent les mouvements des utilisateurs.

Ce système futuriste peut être utilisé pour de nombreuses applications et ouvre de nouvelles possibilités en matière de display.

 

La Réalité Augmentée : la technologie du futur qui séduit davantage !

La réalité augmentée consiste à enrichir visuellement une source réelle d’informations ou d’images, générée par un accessoire.

La réalité augmentée suppose au moins deux éléments : un objectif pour filmer une scène et un écran pour la restituer en temps réel, enrichie de données visuelles supplémentaires.

Cette technologie existe déjà dans notre quotidien, à travers des applications Smartphone ou des consoles.

La 3DS de Nintendo en est un très bon exemple : compatible avec une carte dédiée, une fois celle-ci posée sur un support plat et filmée par l'appareil, elle fait apparaître à l'écran des personnages virtuels (en 3D) évoluant sur un fond réel. 

Et du côté Digital ? Un outil pour augmenter le trafic dans les points de vente !

L’objectif premier de la réalité augmentée appliquée au secteur du Retail réside bien dans le fait de susciter l’attention des passants pour les inciter à pousser la porte des magasins.

L’outil, très puissant, permettrait également de ralentir le phénomène de showrooming, qui consiste pour un consommateur, à voir le produit en magasin puis à retourner chez lui pour trouver plus d’informations et le commander en ligne.

Avec la réalité augmentée, toutes les informations nécessaires seront mises à disposition du client dans le point de vente. De nombreuses applications existent déjà, elles permettent un ‘scan’ du produit pour en visualiser les informations (avis consommateurs, comparatif de prix…).

En améliorant l’expérience consommateur in-store, les points de ventes améliorent  également leur image de marque. Si l’expérience est stimulante et séduit le consommateur, il y a deux fois plus de chances pour que celui-ci revienne régulièrement dans le magasin.

Les scénarios et les possibilités en réalité augmenté sont multiples et permettent, enfin, de récolter des données consommateurs : Quelles actions ? Quels comportements ? Quelles préférences ? Les réponses à ces questions permettent aux points de ventes de mieux cibler leurs campagnes et d’offrir des services personnalisés à ses clients. 

La réalité augmentée appliquée au secteur de l’habillement

Une des utilisations de réalité augmentée les plus répandues est celle des cabines d’essayage virtuel/ que l’on appelle aussi « miroir virtuel ».

Positionné face à un écran, le consommateur est filmé puis peut choisir des tenues et accessoires numériques et voir le rendu en direct à l’écran. Les vêtements s’adaptent aux formes et à la gestuelle des clients.

Les dispositifs étant généralement connectés à Internet, il est tout à fait possible pour un consommateur de demander l’avis d’un proche via les réseaux sociaux ou par e-mail, de poster des photos ou encore, de commander des vêtements hors stock, tout comme le permet la vente en ligne.

 Une séduisante idée, qui fait gagner du temps aux consommateurs ! 

En quelques chiffres

En 2016, on estime le marché de la réalité augmentée à 600 milliards de dollars. Un chiffre ambitieux, pronostiqué par le cabinet d'études Semico Research.

Source : http://frenchaugmentedreality.fr

Les marchés de la réalité augmentée d’ici 2020

Source : http://frenchaugmentedreality.fr

D’après les prévisions du cabinet « Juniper Research » dans son rapport sur la réalité augmentée 2015-2019, le nombre d’applications utilisant la réalité augmentée passerait de 184 millions en 2014 à 1,3 milliards en 2019.

Une explosion que l’on explique notamment par l’évolution des technologies : la performance des smartphones, toujours plus puissante, des nouveaux capteurs ainsi que des lunettes connectées, qui joueront un rôle considérable dans cette transformation. 

 

Et la réalité virtuelle dans tout ça ?

La réalité virtuelle consiste à ajouter des éléments virtuels au monde qui nous entoure, nous offrant ainsi la possibilité d’être complètement immergé dans cet environnement fictif.

L’utilisateur est comme immergé dans un jeu vidéo, la déconnexion avec le monde réel est totale. Le seul bémol réside dans la nécessité de porter un casque ‘futuriste’ pour que la technologie fonctionne… 

 

La Réalité Virtuelle, une utilité « de loisirs », qui tend à se professionnaliser !

La réalité virtuelle sert avant tout à offrir à l’utilisateur des sensations inédites : l’immersion dans un environnement fictif fait naître en lui de nouvelles émotions et permet de vivre une expérience inédite. Ceci est le côté ludique de la technologie. 

En parallèle, la réalité virtuelle se développe davantage dans certains domaines professionnels tels que l’architecture ou la médecine : imaginez un interne qui voit se dresser devant lui, différentes parties du corps humain en 3D, avec la reproduction des organes vitaux, des os et des muscles en grandeur nature ! 

En quelques chiffres…

- On estime le marché de la réalité virtuelle à 5,2 milliards de dollars à l’horizon 2018 (un chiffre communiqué par l’institut d’étude britannique KZero).

- En 2020, le nombre de casques de réalité virtuelle devrait atteindre les 26,5 millions (d’après le site Business Insider).

Le virtuel appliqué au secteur du Luxe

Appliquée au domaine du luxe, le virtuel est aussi intéressant pour immerger le client dans l’univers de la marque ou d’une gamme de produits. Une expérience qui allie un support virtuel à de réelles émotions…

La maison Dior a, par exemple, lancé ses « Dior Eyes », un casque de réalité virtuelle qui plonge l’utilisateur au cœur du luxe, plus particulièrement dans les coulisses des défilés de prêt-à-porter, à la rencontre de mannequins, photographes, créateurs, etc. Une manière pour Dior de montrer un petit aperçu du fonctionnement interne de la maison.

plus de focus